Actualités récentes

Zoom sur nos activités dans les régions

Béja – Comment favoriser la participation des jeunes de Testour dans les affaires locales ?

En partenariat avec la commune de Testour, le point focal du PASC de Béja a organisé un atelier de réflexion intitulé « comment favoriser la participation de la jeunesse dans les affaires locales » et ce, le 20 septembre 2016 à la maison des jeunes de Testour.

L’évènement avait pour objectif de débattre autour de la participation des jeunes dans les affaires locales et d’élaborer des recommandations, en présence d’une vingtaine de participants entre représentants d’OSCs et partis politiques et citoyens de la commune de Testour.

Les discussions ont essentiellement porté sur la faible voire absente participation des jeunes dans les activités associatives. Parmi les raisons évoquées, on note :

  • L’inexistence d’activités qui répondent aux attentes des jeunes;
  • La non diversité des activités;
  • Le faible nombre des associations;
  • Le manque de travail sur terrain;
  • La méfiance;
  • Les problèmes de communication;
  • Le manque d’information ;
  • L’absence d’espaces mixtes à Testour

Les recommandations ont été les suivantes :

  1. Sensibilisation et encadrement des jeunes ;
  2. Formation (communication, plaidoyer..) ;
  3. Professionnalisation du travail des associations ;
  4. Création d’espaces de rencontres ;
  5. Valorisation des efforts des jeunes ;

 


Gafsa- Accompagnement réussi : l’association Belkhir pour la conservation du patrimoine obtient un financement pour son projet « Chabéb actifs »

Suivie et appuyée par le PASC, l’association Belkhir pour la conservation du patrimoine (ABCP), chef de file du Forum de développement économique local (FDEL), créée en 2013, vient d’obtenir un financement du PNUD pour un projet pour la promotion de la citoyenneté chez les jeunes des deux sexes de la délégation de Belkhir (gouvernorat de Gafsa) intitulé : « Chabeb actifs/ actives ». 

En effet, suite au lancement d’un appel à projets par le PNUD au profit des OSCs tunisiennes, l’ABCP selon son besoin territorial, a choisi d’élaborer un projet qui vise le renforcement de la participation citoyenne dans la gouvernance locale. C’est dans ce cadre qu’elle a fait appel au PASC-Gafsa pour l’accompagner dans la formulation de son projet selon une approche participative.

C’est donc à travers plusieurs rencontres entre les coordinateurs du PASC à Gafsa, l’ABCP, ses partenaires du FDEL et les acteurs publics concernés que les objectifs, les activités et rôles de chacune des parties prenantes ont été définis comme suit :

Objectif Général :

Contribuer à améliorer l’implication des jeunes de la délégation de Belkhir dans les affaires publiques de la région et instaurer une vie « communale » active et participative.

Objectifs spécifiques :

  • Les jeunes créent des clubs de citoyenneté active et participent à des activités.
  • Les jeunes planifient et organisent des activités de terrain.

Public cible

48 jeunes (Filles et garçons)

Activités principales 

  • Création de six clubs dans les six Imada de Belkhir.
  • Formations en diagnostic participatif, « collectivité locale, budget participatif, communication publique et digitale, plaidoyer et gestion et gouvernance des clubs.
  • Élaboration d’un diagnostic participatif territorial.
  • Événement régional sur la « participation citoyenne » à Belkhir.

Les objectifs de ce projet s’inscrivent dans le cadre de la transition constitutionnelle, institutionnelle et territoriale que la nouvelle république a adoptée dans la nouvelle constitution du 27 janvier 2014 qui consiste à ce que la décentralisation soit le nouveau régime qui va organiser les affaires publiques.  Ce processus nécessite beaucoup d’efforts des autorités publiques, de la Société Civile et des citoyens eux-mêmes.

Selon M. Ali KHADHAR, Président de l’ABCP et coordinateur du FDEL « Nous allons passer de la démocratie représentative à une démocratie de proximité et de participation qui met le citoyen au cœur du processus, les débats sur les problématiques et les actions territoriales seront ouvertes, et nous devons nous préparer à contribuer au développement de notre délégation. Le PASC, nous a suivi durant ces deux dernières années, la présence de ces programmes de coopérations internationales est primordial, il tire son originalité de sa disponibilité dans toutes les délégations, on n’a plus besoin de se déplacer dans la capitale et les grandes villes pour bénéficier de cet appui. Ce que je recommande, c’est de ne pas avoir uniquement des coordinateurs dans les gouvernorats, mais c’est d’aller beaucoup plus en profondeur de la Tunisie, il faut appuyer la décentralisation et la gouvernance locale par une telle structure. »

A noter que l’appui du PASC depuis l’installation de son Bureau à Gafsa s’est fait dans les domaines suivants :

  • Structuration et gouvernance ;
  • Formations (Cycle et Cursus PASC, formulation de projets) ;
  • Réseautage avec des associations du gouvernorat ;
  • Atelier de concertation avec différentes administrations (patrimoine, agriculture, office de l’artisanat, jeunesse et sport, etc) ;
  • Mise en contact avec d’autres programmes et bailleurs des fonds.

Un peu d’histoire sur la délégation et problématique :

Quelle est la raison d’être de ce projet ?

Belkhir est une délégation rurale où le sens tribal est très fort. Son indice de développement régional IDR est de 0,07 et selon ce même IDR, elle occupe la position 260 parmi les 264 délégations (source office de développement du sud).

Selon le dernier recensement de l’institut national de statistique (INS), le taux de chômage parmi les jeunes est de 23%, le solde migratoire est de -522 et le taux de jeunesse est de 40,99% (18-35 ans). (Source INS 2014)

La participation citoyenne, à part le forum de développement local, est quasi-absente vu l’héritage tribal et la mentalité parentale (dépendante du Shikh, Omda, délégué), ce qui a fortement influé la participation des habitants en général et les jeunes en particulier dans les affaires publiques locales de la délégation. L’exemple de la réticence aux élections de 2014 est très révélateur vu le taux très bas de participation des jeunes et des femmes.

Selon le décret loi du 26 mai 2016, Belkhir est devenue une municipalité. La première élection du conseil local prévue en 2017, représente un événement très important duquel la société civile, les jeunes et toute la population doivent être conscients, sachant que selon des études du ministère des affaires locales, l’indice de développement local va de paire avec le taux de couverture des municipalités.

Ceci dit, vu la réticence à la participation publique, l’aspect rural de la délégation, le taux important des jeunes, le solde migratoire négatif, l’importance d’instaurer une culture de citoyenneté chez les jeunes et les préparer à être des modérateurs/médiateurs, l’ABCP ainsi que se partenaires ont choisi de travailler sur ce projet qui réponde parfaitement aux objectifs de l’appel à projets lancé par le PNUD au mois de juin 2016.


Kairouan- Lancement d’une nouvelle association : le PASC accompagne tout le processus

Le point focal du PASC de Kairouan a suivi pas à pas la création et le lancement d’une nouvelle association dénommée « Jeunesse de la société civile de Kairouan » (JSCK). A cette occasion, une rencontre « JSCK’Opp » a été organisée le 18 septembre 2016 à Kairouan pour présenter le programme reflétant les axes d’intervention de cette nouvelle association, partager sa vision avec les participants et pourquoi pas recruter de nouveaux adhérents et les fédérer autour d’un projet commun.

L’idée de l’association a germé suite à des rencontres débat avec les jeunes de la région qui ont exprimé le besoin  d’ouvrir de nouveaux horizons et  de promouvoir un climat plus ouvert et créatif au sein de leurs établissements secondaires et universitaires. De ce fait, JSCK réunit une population entre 16 et 24 ans, regroupe des lycéens et étudiants et œuvre dans les domaines de l’entrepreneuriat et la citoyenneté active.

Ce fût l’occasion de présenter les opportunités ouvertes aux jeunes à travers des programmes d’échange et des séjours linguistiques à l’étranger, les compétences nécessaires pour un jeune et le rôle de la communication digitale dans le travail associatif ciblant les jeunes. Des échanges et des débats très riches ont eu lieu permettant aux différents participants de tisser des liens et d’étudier les différentes pistes de partenariat.

L’événement a été clôturé par la présentation des membres de l’association.

Le PASC continuera son accompagnement lors des prochaines activités de cette nouvelle association.

Lien de la page facebook de l’association:
https://www.facebook.com/jsckairouan/?fref=ts&ref=br_tf


Béja- Nouvelle formation en « techniques de reportage » au profit de 22 animateurs de radios

Le PASC en partenariat avec le complexe des jeunes de Béja, ont organisé une quatrième formation sur les techniques de reportage radio au profit d’animateurs de radios locales et de représentants de maisons de jeunes de Béja. Cette formation s’est déroulée sur deux jours à savoir les 24 et 25 septembre 2016 au complexe des jeunes de Béja et a compris deux visites de terrain à Radio Mosaique Fm et Radio 6.

L’évènement avait pour objectifs de renforcer les capacités de 22  participants de SABA Fm, Jesour Média, Radio scolaire, Nord média, Béja Fm, Académie citoyenne, Radio Testour, Radio Kef, Radio Tunis culturelle, Tunis nationale, Oxygène, Radio Sabra, El madar news ainsi que des représentants de maisons de jeunes venus de toutes les régions : complexe des jeunes de Béja, maison des jeunes de Amddoun, maison des jeunes de Tibar, maison des jeunes de Testour, maison des jeunes de Tboursok, maison des jeunes Medjez El Beb et maison des jeunes  Maâgola.

La formation a permis de rappeler les contenus des trois formations précédentes et de mener des travaux en groupe sur la réalisation de reportages. Des présentations des travaux ont eu lieu et des discussions s’en sont suivies avant d’élaborer des recommandations très pertinentes. Des prix ont été décernés aux trois meilleurs reportages.

Rappelons que cette formation s’inscrit dans le cadre d’un cycle de quatre formations sur les techniques de reportages radio, les techniques d’interview de radio, la rédaction d’articles et la soumission des nouvelles.

Les participants vont bénéficier prochainement d’un stage au sein de la radio web des maisons de jeunes de Raf Raf ainsi que d’un stage à la BBC.

download_img

Laisser un commentaire