Actualités récentes

Le PASC accompagne des OSCs de Djerba et de Kerkennah dans la reconnaissance des spécificités des îles

Mardi 10 janvier 2017 a marqué le lancement d’une démarche de plaidoyer initiée par un collectif d’associations de la société civile des Îles de Djerba et de Kerkennah, en vue d’inscrire la spécificité de ces deux territoires insulaires dans la loi organique des collectivités locales qui sera prochainement discutée au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

Tout au long du programme de la journée, les représentants du collectif sont allés à la rencontre de députés, de responsables politiques membres du gouvernement et des médias avec pour objectif de les encourager à les soutenir dans leur démarche et à prendre également un engagement pour appuyer leur campagne de plaidoyer sur les enjeux rattachés à l’inscription de la spécificité de ces deux espaces insulaires particulièrement fragiles que ce soit sur le plan environnemental, économique, culturel ou social dans la loi organique des collectivités locales.

Pour ce faire, ils étaient reçus en milieu de matinée par un groupe de députés représentants les gouvernorats de Médenine et de Sfax, auxquelles les deux îles sont rattachées administrativement. Ils ont eu droit à une discussion ouverte et constructive avec six députés, venant de différents bords politiques: Besma Jebali, Soulef Ksentini, Souad Cheffi, Chafik Ayadi, Imed Daïmi et Mohamed Lakhdar Belhouchet. Certains d’entre eux avaient déjà travaillé avec les initiateurs de la démarche depuis décembre 2012 et lors de la rencontre de Djerba le 12 décembre 2015, puis lors d’une réunion tenue à Tunis le 27 février 2016 et une troisième organisée à Kerkennah le 17 juillet 2016 (voir: http://pasctunisie.org/portfolio-item/pour-un-statut-specifique-des-iles-de-djerba-et-de-kerkennah/). Les députés présents les ont encouragés à défendre leur cause et les ont félicités pour leur bel engagement.

Les membres du collectif ont présenté aux députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple un livret, élaboré avec l’appui de juristes tel le Doyen Fadhel Moussa et la magistrate Kalthoum Kannou, résumant les principales propositions d’amendement à soumettre à l’attention de la commission de rédaction du Code des collectivités locales. Ces députés ont également tous pris leur engagement à appuyer cette initiative citoyenne en faveur de la reconnaissance officielle des réalités propres à l’insularité.

Les membres du collectif se sont ensuite rendus au Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement en vue de rencontrer monsieur Riadh Mouakhar et son équipe. Ils ont pu notamment échanger sur l’importance pour les citoyens des deux îles de savoir comment la prochaine loi organique des collectivités locales va saisir l’insularité et quelles est la portée réelle des instruments juridiques incitant à protéger les îles de Djerba et de Kerkennah, deux écosystèmes fragiles caractérisés par la limite de leurs ressources naturelles et par la richesse de leur patrimoine distingué.

Enfin, lors d’une conférence de presse organisée en fin d’après-midi au siège du Programme d’Appui à la Société Civile (PASC) à Tunis, les membres du collectif ont rappelé aux médias présents leur démarche en conformité avec l’esprit de l’article 131 de la Constitution de janvier 2014 qui fait mention de la possibilité de création de catégories spécifiques de collectivités locales :

 «Le pouvoir local est fondé sur la décentralisation.

La décentralisation est concrétisée par des collectivités locales comprenant des municipalités, des régions et des départements dont chaque catégorie couvre l’ensemble du territoire de la République conformément à une division fixée par la loi.

D’autres catégories spécifiques de collectivités locales peuvent être créées par loi.»

Le Doyen Fadhel Moussa est intervenu pour rappeler aux représentants des médias que la partie ne sera pas facile afin de convaincre les membres de l’Assemblée des Représentants du Peuple du bien fondé des arguments de cette démarche citoyenne. Des arguments qui devraient être appuyés par des études techniques expliquant en quoi l’inscription de la spécificité des îles de Djerba et de Kerkennah dans la prochaine loi organique des collectivités locales sera essentielle pour la préservation de ces espaces insulaires fragiles et de leur patrimoine unique »

Se faisant l’écho des propos du Doyen, un des membres du collectif avance qu’il « il reste un long chemin à parcourir, et nous devons faire preuve de persévérance. »

download_img

Laisser un commentaire