Actualités récentes

Désormais, le principe c’est l’accès et l’exception c’est le secret !

Sollicité par le forum régional pour le développement et la démocratie (FODD) et dans le cadre du renforcement des capacités de la société civile, le point focal du PASC à Mahdia a organisé une session de formation  sur le droit d’accès à l’information en Tunisie et l’article 22 de mars 2016 et ce, le 14 janvier 2017 à la délégation d’El Jem (gouvernorat de Mahdia).

Dans le but de la reconstitution de l’administration tunisienne et l’instauration d’un nouveau système administratif transparent qui rétablit la relation ‘’citoyen-administration’’, la Tunisie a connu après la révolution la naissance de textes de lois qui ont bouleversé les concepts en donnant aux citoyens le droit d’accès à l’information  vis-à-vis de tous les secteurs publics.

Lors de la première partie de la séance, les participants ont assisté à un exposé sur l’article 22 attribué au droit à l’information. De prime à bord, il était primordial de rappeler que la constitution tunisienne de 2014 a garanti le droit à l’information et le droit d’accès à l’information. En fait, cet article entre en vigueur en mars 2017. Notamment, ce droit permettra, d’une part,  la participation aux affaires publiques et assurera la surveillance, et d’autre part, il renforcera le principe de transparence qui représente l’un des éléments primordiaux de la bonne gouvernance.

Pendant la deuxième partie, les participants ont lancé un débat sur l’importance de l’article 22 qui restera, malgré son importance, inaccompli vu l’absence de garanties qui assurent une vraie application de ce texte révolutionnaire. Selon la majorité présente, il faut accélérer les procédures de la mise en place de l’instance nationale de l’accès à l’information. Thameur Aloui, président du FODD considère que le droit d’accès à l’information passe pratiquement inaperçu. Pour cette raison,  la société civile doit défendre l’application de cet article tout en essayant de le partager au profit des citoyens et faire un plaidoyer nécessaire dans le but qu’il soit diffusé dans toutes les directions.

Cette rencontre était une bonne occasion pour parler du nouveau réseau associatif au gouvernorat de Mahdia, créé et accompagné par le PASC, et qui entamera ses sessions de travail dans les plus proches délais.

download_img

Laisser un commentaire